Autriche dans le Burgenland

Oberwart

Nous arrivons jeudi soir à Oberwart chez Annie et Oskar, un couple d'amis à la maman d'AnneSo, qu'elle a connu lors d'échanges linguistiques quand elle était étudiante. Nous les avions déjà rencontrés lorsqu'ils étaient venus visiter Paris.

Nous passons 4 jours chez eux, une très belle maison au calme dans le Burgenland : un état de l'Autriche au sud est. Le vendredi nous devons travailler, mais nous aurons le week-end pour visiter les alentours.

La nourriture

Comme d'habitude, nous allons vous parler de nourriture. Et oui on aime cela et nos hôtes aussi. On découvre pleins de nouvelles spécialités culinaires :

  • Le Kren (raifort en France), qu'ils mangent rappés sur du pain avec du jambon ou fromage !!! trop bon ça pique.
  • Le Sachertorte : un immense gâteau au chocolat, avec au milieu de la confiture de Marillen (abricots) et un glaçage au chocolat.
  • Les Ripperln : travers de porc grillés, dégustés chez le fermier du coin, qui en plus de son élevage, propose des dégustations trois soirs par semaine... enfin plus qu'une dégustation, un énorme repas.
  • Le Muesli d'Oskar pour le petit-déjeuner : Flocon d'avoine, yaourt de vache ou brebis, cranberries, kiwi, pommes, bananes, cannelle : un délice !!!
  • Les Knodel : Boules faites avec du pain (semmeln), œuf, lait, herbes... un accompagnement régulier de leurs plats.
  • Le Gulash et les Nockel : une viande en sauce et des pâtes d'ici.
  • Kürbiskernöl : C'est de l'huile de pépin de citrouille qui peut se manger dans les salades et même avec de la glace vanille, un délice !!! Elle a un goût très fin, ça ressemble un peu à la noisette ou l'huile d'argan.

Graz

Le samedi nous partons toute la journée visiter Graz, la deuxième plus grande ville d'Autriche, avec 200 000 habitants. C'est une ville étudiante située dans le sud de l'Autriche. Nous arpentons une bonne partie de la ville, nous montons jusqu'à la Clock-Tower, d'où l'on a une très belle vue de toute la ville.

Burgenland

Le dimanche matin, Oskar nous a amené à un point de vue, d'où l'on voit le Burgenland à 360°.

À midi, c'est le repas de famille chez Martina, la fille d'Oskar et Annie. Nous ne sommes pas trop perdus, tout le monde parle ou essaye de parler anglais, voir même quelques mots de français. Les habitudes sont un peu différentes : le repas commence à 12h pile, nous prenons rapidement l'apéro, et le repas dure 30 à 45 minutes maximum.

L'après-midi, visite du sud du Burgenland avec toutes ses vignes qui permettent de faire du "Uhudler" : un vin qui a un goût très particulier, un peu d'amertume et un goût floral. Très bon, nous avons pu en déguster dans un petit village tout près de la frontière hongroise, constitués de plusieurs maisons en toits de chaume, qui servent uniquement à fabriquer et à faire déguster le vin.

Lundi 3 avril, nous partons déjà... C'était un immense bonheur de passer ces quelques jours avec eux, ils ont été aux petits soins avec nous. Nous avons également bien progressé en anglais, après ses 4 jours non-stop. C'était fatiguant, mais très enrichissant.

Merci pour tout.

Le lac de Neusiedler See

Superficie : 315 km²
Profondeur moyenne : 1 m
Altitude : 115 m

Le lac de Neusiedl ou lac Fertő est le deuxième plus grand lac de steppe en Europe centrale, il est situé à la frontière entre l'Autriche et la Hongrie. Wikipédia

Après 1h30 de route, on arrive près du Lac... quelques kites pointent le bout de leur nez !!! Simon trépigne.

Lundi soir, nous dormons sur le parking d'un bar/restaurant qui autorise les camping-car à se poser sur leur parking pour 13 euros (il y a de l'eau, des toilettes). Près du lac qui est un parc naturel, ce n'est pas possible de se poser en mode sauvage... Du mardi au jeudi midi, on se pose au camping juste au bord du lac, à Podersdorf. On est juste à côté de l'eau, comme çela Simon peut guetter le vent et les autres kite-surfeurs.

Mardi midi, le vent est très régulier et assez puissant, il vient à 45° du nord ouest. Ce sont les conditions parfaites, même le soleil est de la partie.

Simon : "Je préviens au taff que je vais prendre une grosse pause ce midi. A 11h je m’arrête, je jette un œil et je décide de sortir ma petite aile (9m²). J'enfile combinaison, chaussons et gants... reste plus qu'à mettre le petit gilet du camping, le baudrier et enfin le casque. C'est complètement fou, 2 semaines avant on était sur la neige et là j’enchaîne direct sur le kite, je suis aux anges. Je me fais une session intensive de 2h, c'est génial on a pied partout, je commençais à avoir des crampes aux doigts :p. J'ai rarement eu des conditions aussi parfaites. Je me pose pour qu'à 14h, j'écoute ma réunion tout en mangeant :p l'après midi va être longue."

"Mercredi deuxième session de kite, vu qu'il y a un peu moins de vent je sors la deuxième aile (11m²) cette fois-ci. Je l'avais réparé chez Nico, mon fréro et je ne l'ai encore jamais testée. J'avoue que je n'étais pas sûr de ma réparation... J'ai des courbatures, le temps est plutôt à la pluie, je traîne un peu et finalement je me décide : On n'est pas tous les jours à côté d'un lac comme ça. Je commence même à m'amuser à faire des sauts lors des virages. 1h20 plus tard j'en peux plus."

Le soir, on part en quête d'un bar, mais il n'y a pas trop d'activité encore, la saison n'a pas vraiment commencé. On fini par trouver un petit endroit sympa, mais ici les bars, restos sont encore fumeurs, on est plus trop habitués...

Jeudi, c'est la grosse tempête, ça ne va donc pas être possible pour le kite... On quitte le camping et on prend la route pour aller à Maisbirbaum, petit village pas loin de Vienne.

AnneSo et Simon

Read more posts by this author.